NO SOCIAL JUSTICE NO PEACE

La bonne conscience et le chien enragé.

sick-ender:


Actuellement la moindre discussion sur toute initiative d’aide à la résistance palestinienne voit forcément un petit blanc s’inviter dans la conversation et nous sortir, la main sur le cœur en regardant en l’air comme si passait une colombe invisible ” OUI MAIS IL FAUT AUSSI CONDAMNER LE HAMAS!”.

La bonne conscience et le chien enragé.


Actuellement la moindre discussion sur toute initiative d’aide à la résistance palestinienne voit forcément un petit blanc s’inviter dans la conversation et nous sortir, la main sur le cœur en regardant en l’air comme si passait une colombe invisible ” OUI MAIS IL FAUT AUSSI CONDAMNER LE HAMAS!”.

Je ne comprends simplement pas POURQUOI on vient TOUJOURS nous parler du Hamas dans par exemple une discussion sur le boycott des produits israéliens alors qu’il ne s’agit simplement pas du propos.

J’ai la très nette impression qu’il s’agit avant-tout pour certaines personnes, d’une façon de faire dérailler la conversation afin de délégitimer et dénigrer tout combat nécessaire contre l’occupation israélienne.

Lorsque le Hamas sera le seul et principal ennemi du peuple palestinien je commencerais à ouvrir ma gueule mais en attendant, à qui sert principalement la critique des gentils progressistes occidentaux à l’encontre du Hamas?
A l’armée israélienne qui pilonne les infrastructures, habitations, les habitants, les enfants gazaouis ou bien est ce que ça profite aux gazaouis eux même?

Parce que soyons clairs, ce que vous demandez au final pour enfin pouvoir soulager votre bonne-conscience, c’est de désarmer le Hamas n’est ce pas?
Sous prétexte que ce sont des dangereux extrémistes, c’est ça?
Alors imaginons, que ça se fasse, quel en serait le résultat dans ce contexte de guerre coloniale?

-Votre chien est enragé.
-Mon chien est ma seule protection contre ces gens qui sont sur-armés et qui veulent ma mort!
-Oui mais votre chien est enragé, il faut le faire piquer!
-Si je le fais piquer, je suis désarmé et eux là, et bien ils rasent ma maison, tuent mes enfants, ma femme et finalement ils me tuent moi. Alors merci bien, c’est vraiment très urbain de votre part de vous soucier comme ça de mon bien être, cependant mon chien est peut-être enragé mais pour le moment je le garde parce que je n’ai vraiment plus les moyens de m’acheter bunker.

Il s’avère que la résistance est devenue une identité.
Une identité nécessaire pour lutter contre cette occupation coloniale.
On retrouve au sein de cette identité,  tissés comme les mailles d’un keffieh et liés tous ensembles des nationalistes, des anars, des communistes des croyants, chrétiens, musulmans, juifs et des athées, des femmes, des enfants, des jeunes, des vieux, des LGBT, des…

Et vous, pour que votre coeur soit plus léger, au nom de votre gentil humanisme de salon, avec vos petits principes d’occidentaux privilégiés, bien installés dans vos petits foyers confortables, vous voulez avant-tout vous attaquer à cette identité pour qu’enfin vous puissiez pleinement soutenir le peuple palestinien sans plus avoir à vous soucier de la couleur politique ou des croyances de ses résistants car ils seraient enfin à votre gout, totalement propres et neutres, comme si l’on avait passé cette étoffe à l’eau de javel.

Le jour où  les gazaouis réclameront de l’aide contre le Hamas où n’importe quelle autre faction qui abuserait de sa position dominante parce que mettant en péril cette identité il faudra être là, c’est un devoir moral.

En attendant il semble de mon petit point de vue privilégié que ce soit réellement le cadet de leurs soucis..


Que meurt le colonialisme sous toutes ses formes.
Palestine vivra!
Palestine vaincra!

Pensée blanche dominante.

Suite à une discussion hier avec un bon ami blanc me reprochant de “créer une dichotomie” en utilisant le mot “blanc” dans mes publications facebook:

Puisqu’il existe une pensée bourgeoise dominante qui justifie, légitime et défend becs et ongles la jouissance de privilèges en raison de l’appartenance à une classe sociale qui est économiquement et culturellement aisée.
Cela vous en conviendrez tous n’est-il pas?
Puisqu’il existe ensuite une pensée masculine dominante, privilégié elle en fonction du sexe et/ou du genre, il existe aussi une pensée blanche dominante.

Lorsque l’on considère l’existence de races non pas au sens biologique mais bien au sens social, lorsqu’enfin on accepte de faire l’effort d’observer et finalement reconnaitre qu’une certaine partie de la population a accès à un très grand nombre de privilèges de par la seule couleur de sa peau, il faut dès lors accepter le fait que la pensée blanche et dominante soit pour beaucoup d’entre nous une trop tangible et indéniable réalité qu’il faut donc implacablement combattre au même titre que l’on combat légitimement la pensée bourgeoise.

-Il y a une différence entre la paix et la libération vous ne croyez pas? On peut vivre dans l’injustice et en paix. N’est ce pas?
-On peux vivre en paix et être esclave?
-Oui.
-Donc, la paix n’est pas la réponse.
-Non.
-La réponse , c’est la libération.
-Oui, bien sûr.
-Alors ne parlez jamais de paix. C’est un mot de blancs. “Libération”, c’est notre mot.
-Mais vous voulez aussi la paix.
-Oui, mais la paix ne peut pas exister tant que les hommes ne sont pas égaux.
-Mais vous avez l’air libre à cet instant.
-J’ai l’air en paix à cet instant.
-Vous avez l’air libre.
-En paix.
-Je suis libre?
-A mon avis, non