NO SOCIAL JUSTICE NO PEACE

Communiqué du « Comité pour Clément » sur la mise en liberté de M. Morillo :

"Nous avons appris ce jour la libération sous contrôle judiciaire de M. Morillo, principal mis en cause dans la mort de notre camarade, Clément Méric.

Rappelons d’abord que la fin d’une détention provisoire ne présage en rien de l’issue d’un procès, et encore moins de l’innocence des mis en examen. En effet, la détention provisoire est une mesure d’exception qui doit être justifiée par les nécessités de l’instruction et cesser dès que possible. Les parties civiles ne se sont d’ailleurs prononcées sur aucune des demandes de remise en liberté, et ce depuis le début de l’affaire.

Qu’il soit bien clair aussi que nous ne prônons pas l’enfermement comme solution, que nous ne le souhaitons à personne ; et surtout que nous ne nous en remettons pas à la justice pour lutter contre l’extrême droite.

Elle a d’ailleurs prouvé son indulgence voire sa bienveillance à l’égard de celle-ci à plusieurs reprises : les assassins de Brahim Bouarram ont été condamnés à des peines de huit mois à un an ferme, un militant qui a tiré sur un concert de soutien aux sans-papiers a été condamné à deux ans de prison en comparution immédiate sans aucune enquête sur les complicités dont il a bénéficié, Serge Ayoub est relaxé de l’assassinat de James Dindoyal et nous pourrions poursuivre cette triste liste.

La libération de M. Morillo ne doit pas faire oublier que les preuves à l’encontre des militants de 3e Voie qui ont agressé Clément sont accablantes. Loin de la présentation qu’en font certains médias qui renvoient deux versions dos à dos, l’enquête a permis de préciser les zones d’ombres des premières semaines. Plusieurs témoins confirment la présence de poings américains dans le groupe de skinheads ainsi que l’appel de renforts par SMS et appels téléphoniques. Les relevés d’appel confirment également le lien direct entre les agresseurs de Clément et Serge Ayoub, qui prétendait pourtant ne pas les connaître. Enfin, la vidéo de surveillance citée en juin par RTL, dans ce qui restera une belle intoxication d’un média peu regardant, démontre que Clément et ses amis n’ont pas bougé d’un centimètre en direction de leurs agresseurs qui se sont bien jetés sur eux.

Mais le mal est fait. L’extrême droite a réussi son coup de communication avec la complicité de nombreux journalistes qui se sont empressés de relayer leurs versions, voire de donner de l’importance à des provocations verbales alors que notre camarade avait été frappé à mort.

Notre combat ne vise pas à une vengeance judiciaire par l’obtention de lourdes peines. Il vise à refuser que soient mis sur un pied d’égalité les idées de haines et de violence de l’extrême droite avec les idées d’égalité et de progrès social que nous défendons.

Comité pour Clément”

Le CRAN et Sortir du Colonialisme dénoncent “le Bamboula” et “le Négro”, mis en vente dans une chocolaterie à Auxerre

Dans la journée du 1er septembre, de nombreux internautes ont saisi le CRAN et Sortir du Colonialisme (SDC) à propos d’un magasin très spécial à Auxerre. En effet, la chocolaterie Grégory Féret vend régulièrement “le Bamboula, biscuit chocolaté et le Négro, pain d’épices chocolaté fourré”, le packaging de ces deux friandises reprenant qui plus est l’imagerie coloniale traditionnelle http://www.chocolaterie-feret-auxerre.fr/presentation.

Plusieurs personnes ayant protesté sur la page Facebook de la maison, la chocolaterie a répliqué en dénonçant les ignorants qui n’ont “aucune connaissance de l’histoire de France” (sic). En effet, selon nos historiens chocolatiers, “Négro” est clairement un “hommage rendu aux Sénégalais blessés pendant la première guerre”. Quant à Bamboula, c’est une référence à la danse du même nom, car “les auteurs du Bamboula ont désiré rendre hommage aux cultures que les Africains nous ont apporté (re sic) en France”. Bref, nos chocolatiers ne seraient pas racistes, ce sont les internautes qui seraient incultes.

"En vérité, les Noirs de France se seraient bien passés d’un pareil hommage, a répliqué Louis-Georges Tin. Est-ce que la maison Féret a l’intention de vendre aussi des nougats "Ratons", en hommage aux Algériens de France ? Et pourquoi pas des bonbons "Youpin", en hommage aux Juifs déportés ? Utiliser ces termes racistes pour faire vendre, c’est déjà outrageant, mais affirmer qu’il s’agit d’un hommage, c’est vraiment prendre les gens pour des C***", a réagi le président du CRAN.

"On assiste à un revival de l’imagerie coloniale la plus nauséabonde, a commenté Gisèle Felhendler, de SDC. Après la banane, voici maintenant le retour du Y’a bon chocolat. C’est Tintin et la chocolaterie. L’exotisation, l’orientalisme et le paternalisme patriotique font de ces confiseries un parfait exemple de négrophobie culinaire", a conclu Gisèle Felhendler.

Le CRAN et SDC tiennent à rappeler qu’au début des années 1990, déjà, la biscuiterie nantaise Saint-Michel, qui vendait des biscuits “Bamboula”, et qui avait lancé “le village Bamboula”, lequel n’était en somme qu’un “zoo humain” à l’usage des enfants, avait été menacée de plaintes, et avait dû retirer de la vente tous ses produits.

Vingt-cinq ans plus tard, les mêmes mots ne sont pas moins racistes, et le CRAN et SDC ne peuvent que dénoncer les produits rances et toxiques de la maison Féret. Selon le site internet de la chocolaterie, ces deux délices seraient “nés de l’imagination de Jules Moreau et de son fils Jean, ancien maire d’Auxerre”.

C’est pourquoi le CRAN et SDC demandent à l’actuel maire d’Auxerre, Guy Férez, d’intervenir sans tarder afin que l’image de la ville ne soit pas ternie plus longtemps. Et le CRAN et SDC, qui n’excluent pas des actions coups de poing sur place, comme cela s’était fait contre Mango,  exigent que la chocolaterie de la honte retire de la vente ces horreurs, présente ses excuses et répare l’outrage fait aux Noir.e.s de France.

http://www.le-cran.fr/communique-cran-associations-noires-de-france_lire_le-cran-et-sortir-du-colonialisme-denoncent—le-bamboula—et—le-negro—-mis-en-vente-dans-une-chocolaterie-a-auxerre_185_0_0.html

Négrophobie culinaire et traditions racistes.Une chocolaterie de la ville d’Auxerre propose des produits aux noms plus que discutables et clairement indigestes. Leur réponse est un florilège paternaliste de déni de racisme, d’inculture et de condescendance. Vous remarquez qu’il est très très malpoli de la part de certaines personnes d’oser se sentir insultées par des représentations de stéréotypes racistes et colonialistes. Et aussi: #AchèteToiDoncUnBescherelleConnardEdit: La page FB de la chocolaterie, que vous puissiez leur donner votre avis sur la question.https://www.facebook.com/pages/Chocolaterie-Gr%C3%A9gory-Feret/458259317551396
Zoom Info
Négrophobie culinaire et traditions racistes.Une chocolaterie de la ville d’Auxerre propose des produits aux noms plus que discutables et clairement indigestes. Leur réponse est un florilège paternaliste de déni de racisme, d’inculture et de condescendance. Vous remarquez qu’il est très très malpoli de la part de certaines personnes d’oser se sentir insultées par des représentations de stéréotypes racistes et colonialistes. Et aussi: #AchèteToiDoncUnBescherelleConnardEdit: La page FB de la chocolaterie, que vous puissiez leur donner votre avis sur la question.https://www.facebook.com/pages/Chocolaterie-Gr%C3%A9gory-Feret/458259317551396
Zoom Info
Négrophobie culinaire et traditions racistes.Une chocolaterie de la ville d’Auxerre propose des produits aux noms plus que discutables et clairement indigestes. Leur réponse est un florilège paternaliste de déni de racisme, d’inculture et de condescendance. Vous remarquez qu’il est très très malpoli de la part de certaines personnes d’oser se sentir insultées par des représentations de stéréotypes racistes et colonialistes. Et aussi: #AchèteToiDoncUnBescherelleConnardEdit: La page FB de la chocolaterie, que vous puissiez leur donner votre avis sur la question.https://www.facebook.com/pages/Chocolaterie-Gr%C3%A9gory-Feret/458259317551396
Zoom Info
Négrophobie culinaire et traditions racistes.Une chocolaterie de la ville d’Auxerre propose des produits aux noms plus que discutables et clairement indigestes. Leur réponse est un florilège paternaliste de déni de racisme, d’inculture et de condescendance. Vous remarquez qu’il est très très malpoli de la part de certaines personnes d’oser se sentir insultées par des représentations de stéréotypes racistes et colonialistes. Et aussi: #AchèteToiDoncUnBescherelleConnardEdit: La page FB de la chocolaterie, que vous puissiez leur donner votre avis sur la question.https://www.facebook.com/pages/Chocolaterie-Gr%C3%A9gory-Feret/458259317551396
Zoom Info

Négrophobie culinaire et traditions racistes.
Une chocolaterie de la ville d’Auxerre propose des produits aux noms plus que discutables et clairement indigestes.
Leur réponse est un florilège paternaliste de déni de racisme, d’inculture et de condescendance.
Vous remarquez qu’il est très très malpoli de la part de certaines personnes d’oser se sentir insultées par des représentations de stéréotypes racistes et colonialistes.
Et aussi: #AchèteToiDoncUnBescherelleConnard

Edit: La page FB de la chocolaterie, que vous puissiez leur donner votre avis sur la question.
https://www.facebook.com/pages/Chocolaterie-Gr%C3%A9gory-Feret/458259317551396

Who wrote the greatest lines of our generation,

but couldn’t get from under their own small-minded hate trip?
The same rappers say they’re trooping the frontlines,
and casually use the word ‘Faggot’ as a punchline.
That’s not a man, that’s not a tough guy.
That is a sucker and a fraud to the culture!
Hip Hop is folk music grown from the struggle and
half these fools could put the mic down and run as a Republican.
Fuck ‘em then; they learn from their own wrong.
Homophobes don’t go to my shows, we too strong!
And if you’re in the front row, harassing girls during a song
I will reach and ask you exactly–

Chorus:
Which Side Are You On?
Which Side Are You On?